Venez combattre dans un RPG Naruto
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Révélation après l'entrainement. [3/3]

Aller en bas 
AuteurMessage
Pain
Akatsuki
Akatsuki
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Dans la Grande Tour de Métal.

Feuille de personnage
Equipiers:
Expérience:
20/500  (20/500)
Technique:

MessageSujet: Révélation après l'entrainement. [3/3]   Sam 28 Jan - 17:59

Un éclair blanc et puis plus rien, que de vide et de néant, comme si son corps lui refusait de bouger, mais dans son sommeil il luttait, il cherchait à se réveiller, il n’avait plus de temps à perdre. Il pouvait juste se demander où il avait bien pu s’évanouir et pourquoi n’avait-il pas froid ? Il se sentait bien, il avait chaud pour une fois, il avait l’étrange sensation de flotter dans du vide, sur un nuage, il ne savait pas exactement. Un éclair lumineux vint lui agresser les yeux pourtant clos, il se redressa brusquement, la garde défensive tout de même avancée. Il regarda ensuite autour de lui, tout était blanc mais ce n’était pas l’hôpital, c’était un lieu différent, où était-il donc ? Il ne reconnaissait pas le luxe de cette pièce sobre, ses yeux se rivèrent vers la petite commode, il y avait une photographie poussiéreuse et assez ancienne, il s’agissait de deux hommes qui se tenaient bras dessus, bras dessous, ils avaient l’air d’être ami. Et pourtant, malgré la non identification de l’image, il était certain d’avoir déjà vu ces deux personnes mais sans doute pas à cette époque là, ils étaient si jeunes, à peine plus âgées que lui-même songeait-il en tournant et retournant la photo en essayant de trouver un quelconque indice sur l’identité des deux mystérieux personnages ou alors ne serait-ce que sa date de publication pour essayer de se situer par rapport à une époque qui lui semblait si vague et lointaine. Il tenait de se souvenir de ce qu’était advenu la veille, il grogna de mécontentement lorsqu’il se remémora son entraînement plus que désastreux, jusqu’à présent, il n’y avait quasiment pas eu de progrès. Tendô soupira, il fallait qu’il s’échappe d’ici pour continuer à élaborer sa technique, cependant sa première pensée se tourna vers le vieil homme, il se demandait s’il était aussi exténué que lui, s’il n’avait pas subi de dommages internes suite à la trop grosse quantité d’énergie qu’il lui avait forcé d’utiliser la veille. Regardant aux alentours, il aperçu ses vêtements soigneusement posés sur une chaise en bois non loin de son lit, quelque chose le frappa, ils étaient propres ! Alors qu’il était certain d’avoir fini son entraînement épuisé en tombant dans une gigantesque mare de boue ! Quelqu’un s’en serait-il occupé ? Intrigué par les choses qui se produisaient miraculeusement, il se leva de son lit malgré les douloureuses courbatures et poussa la porte pour y découvrir un petit salon aménagé, de toute évidence, il ne s’agissait en aucun cas d’un immeuble ici.

« Tu t’es enfin réveillé mon garçon ! »

Le dernier descendant du clan maudit du village caché de la pluie se retourna vivement, personne ne l’avait jamais encore interpellé de cette manière si ce n’était…le vieillard de la veille, alors c’était lui qui l’avait emmené ici, il ne pouvait que l’en remercier mais d’un autre côté, il se demandait comment il avait fait pour parvenir à savoir qu’il était totalement mort de fatigue alors qu’il était censé être déjà loin. Le suivait-il à la trace ? Une telle pensée laissa l'idolâtre perplexe et il se contenta de répondre par un « Hum » très révélateur de sa personnalité. Un peu vexé d’avoir été si vite découvert, il retourna dans la chambre d’hôte pour s’y vêtir, une fois fin prêt, il ressorti de la pièce blanche comme la neige, son maître l’attendait dans le jardin typiquement Japonais, autrement dit, dehors, au milieu d’une végétation saine. Hésitant, il daigna tout de même à montrer sa tête, il n’était pas coiffé comme à son habitude, il portait un pantalon noir et assez large pour ne pas gêner ses mouvements, sans oublier sa veste d'Akatsuki. Espérant qu’il ne l’ait pas dérangé en séance de méditation, le jeune homme s’agenouilla et se prosterna devant son élève - Moi - et me déclara :

« Etes-vous fin prêt pour l'entrainement Nagato ?. »

Tendô le regarda surpris de fait par son appellation Nagato puis le regarda un peu surpris avant d’esquisser un faible sourire, il se redressa avec quelques difficultés en marmonnant que c’était l’âge qui commençait à faire effet sur son corps rouillé. Il était habillé différemment que la veille, il avait désormais l’air d’un noble, vêtu d’un kimono blanc avec une ceinture en tissu qui soutenait son Katana, il fit une prière à une gigantesque statue qui était le centre de son jardin, derrière cette dernière se trouvait un petit coin d’eau à peine éclairé par le soleil qui ne parvenait à traverser le feuillage de l’arbre bicentenaire bien que ses rayons brillaient très fort dans le ciel. Tendô remarqua alors que quelque chose clochait dans ce décor, il en fit de suite part à son nouveau mentor et déclara avec un ton robotisé :

« Je suis surpris de voir que tu ne me prie pas, tu aurais été une autre personne je t'aurais surement châtié et puis surtout…Nous ne sommes plus à Ame ici non ? Il ne pleut même pas une seule goutte ! »

« Je vois que tu as l’œil, tu ressembles beaucoup à un ancien camarade de guerre à moi. Pour répondre à ta question, nous sommes encore sur le territoire du pays de la pluie mais nous sommes suffisamment loin pour éviter les gros nuages gris qui font sans cesse pleurer ce ciel. »

Vraiment ? Voilà qui était étrange, c’était bien la première fois qu’on lui disait qu’il ressemblait à quelqu’un et pour une première, il le prit plutôt bien, après tout, il n’y avait pas de raisons. Quoiqu’il ne savait absolument rien sur le fameux partenaire de bataille, peut-être était-ce un tir au flanc ? Bah de toute façon, qu’importe, il devait être un minimum courageux pour s’être lancé sur un champ de bataille. Inspira profondément, le jeune homme se dirigea vers un endroit ombragé du jardin pour recommencer à s’entraîner, il n'allais pas invoquer son corps de suite, il fallait qu’il s’exerce déjà lui-même à sculpter le chakra, une fois qu’il sera en mesure de le faire, il pourra donner des astuces à son nouveau Pain. Concentrer son énergie au creux de ses mains et relâcher un flux considérablement puissant de manière à le faire parcourir dans tout le corps et solidifier alors encore plus que ce qu'il n'est déjà ce Pain qui ne faisaient qu’aller et venir à leur guise. C’était étrange cette sensation, jamais encore de sa vie il n’avait expérimenté les petits picotements qui lui traversaient actuellement la peau. Mais que faisait-il ? Ses mains tremblaient à présent, il pouvait ressentir toute l’énergie canalisée dans ses paumes, une masse difforme était apparue au creux de ses mains, il fallait désormais qu’il lui donne un aspect…Mais cette nouvelle tentative sembla aussi désastreuse que la dernière et il en fut de même pour la suivante. Il avait cette fois ci du mal à rejeter la faute de son échec sur quelqu’un d’autre que lui-même puisque personne n’était présent mis à part son vénérable senseï, et il ne voulait en aucun cas l’offenser même s’il ne s’agissait que de dire une petite chose « pour rire ». Un comportement qui l’avait fait grandement souffrir par des années auparavant, songeons donc à cette ironie qu’il utilisait pour contrer les répliques cinglantes de son professeur d’académie qui se vouait un réel plaisir à le punir avec toute sorte de châtiments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pain
Akatsuki
Akatsuki
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Dans la Grande Tour de Métal.

Feuille de personnage
Equipiers:
Expérience:
20/500  (20/500)
Technique:

MessageSujet: Re: Révélation après l'entrainement. [3/3]   Sam 28 Jan - 20:05


Les coups de bâtons par exemple ou alors le Genjutsu qui simulait la mort par suffocation et la pendaison. Rien que d’y penser, un afflux de rage vint envahir l’esprit du Dieu et sans qu’il ne s’y attende, une petite sphère se commença à se former dans sa main droite, une voix résonna derrière lui en l’effrayant davantage et donc en le faisant chuter par la force de son propre chakra :

« Tu commences à comprendre mais tu n’y es pas encore, je vois en toi la rage et l’envie de réussir, fais donc une pause Tendô. »

« Comment…Connaissez-vous mon nom maître ? »

I l s’inclina respectueusement en s’asseyant pour montrer qu’il acceptait la petite pause, son mentor soupira alors et marmonna quelques murmures incompréhensibles qui, pourtant, ressemblaient à des jurons couplés avec un «’aurais pas dû dire ça. », quoiqu’il en soit, le garçon avait une véritable envie de connaître la vérité, il ne pouvait tolérer d’être plongé dans le doute une nouvelle fois. Voulant esquiver la question, son maître se ressaisit et bégaya un « Retourne à ton entraînement », mais Shintô n’était pas dupe, il y avait anguille sous roche dans cette affaire, si cette personne était bien la première à lui venir en aide depuis son arrivée dans le village des malfrats et bagnards. Il plongea son regard dans le sien, à la différence de toutes les autres fois, on pouvait cerner un peu de pitié dans ses yeux, depuis le début de sa carrière de militaire, il était bercé d’humiliation et haine mais désormais, il était prêt à connaître la vérité, il ne s’emballerait pas en cas de remarque vexante, il n’était plus le gamin ignorant et innocent qu’il fut à son arrivée dans la guerre, il était…différent, il était plus fort, plus résistant, plus apte à encaisser mais plus que tout déterminé à connaître les véritables raisons qui le poussaient à vivre encore et survivre le lendemain. Apprivoisé par ces yeux, le vieillard étouffa un grognement et lui répondit sans le regarder, le visage rouge de honte :

« Eh bien…On va dire que je l’ai connu…J’ai connu Kaiten, ton père. Ne t’emballe pas, je n’ai pas été son meurtrier, au contraire, je l’ai averti…Mais il a dit qu’il savait ce qu’il faisait, tu comprends ? J’avais confiance en lui ! En cet homme qui m’avait donné l’honneur d’être le parrain de son unique fils...Maintenant que tu connais la vérité, vas t’entraîner et ne porte plus d’attention sur ces paroles, n’essaie même pas de comprendre ! »

I l s’en alla sur cette tirade, laissant Tendô confus, littéralement interloqué après ces révélations, d’après une déduction logique, ce vieillard dont il ignorait l’existence jusqu’à la veille était censé être son parrain. Alors pourquoi se demandait l’adolescent en serrant les poings, pourquoi lui avait-on caché l’existence d’un parent survivant ? Pourquoi n’était-ce pas lui qui avait reçu sa garde après la mort de sa famille entière. Et surtout, qui était-il pour son père ? Il disait l’avoir connu mais il n’avait pas donné de détails, comment était-il ? Il avait tellement oublié…là d’où il venait, il voulait que l’on lui rappelle ce qu’était son clan, comment ils vivaient, les rites, les coutumes et les traditions. Il voulut donc naturellement le rattraper mais cela ne se déroula apparemment pas comme il l’avait prévu, en effet, il était déjà rentré à l’intérieur de son domicile, le Shinobi baissa la tête, pour une fois qu’il pensait que quelqu’un compatirait à son sort, apparemment, il s’était une nouvelle fois mis le doigt dans l’œil, personne ne voulait l’aider à résoudre tous les problèmes qui se mêlaient dans sa vie, était-il condamné à tout réaliser seul ? Impossible, vu sa puissance actuelle, il ne ferait sûrement pas long feu en situation de combat réel face au peuple de ce monde entier. Décidant de rattraper le temps perdu et de démontrer à cet homme qu’il était meilleur que son paternel, il redoubla d’efforts et commença à l’exécuter sa technique, une nouvelle fois, il ressentit ce flux de chakra parcourir son bras gauche et ce, allant de l’épaule jusqu’à ses mitaines mais lors de cette tentative, il se sentit soudainement plus puissant et bizarrement il accumulait tant de force alors qu’il devait en être à son dixième essai depuis le début de son entraînement, d’où venait cet étrange pouvoir ? Son regard se durcit, il se souvenait des paroles prononcées par son instituteur à l’académie Ninja du village caché de la pluie, cet homme qu’il avait haï plus que n’importe qui d’autre.

¤ FLASH BACK ¤


« La haine vous apportera la puissance, un tel pouvoir qui vous rendra vous, prenons par exemple votre ami venu de Konoha, tout le monde sait à quel point je le hais…N’est-ce pas ? »

La classe éclata d’un rire quelque peu charitable avant de redevenir silencieuse après le regard noir de leur instructeur, au milieu d’eux, un petit garçon, frêle et blanc baissait la tête en signe de soumission, derrière lui se trouvait un autre étudiant, ce dernier lui donna une grande claque dans le dos qui le déséquilibra si bien qu’il tomba la tête la première sur le sol boueux. Une nouvelle fois, les enfants commencèrent à se moquer de l’individu au centre de l’attention en cette froide journée de novembre, enfin ce n’était pas seulement aujourd’hui, cela faisait déjà 3 mois que l’on l’avait placé dans une classe qui l’humiliait chaque jour un peu plus et dont l’instituteur prenait un malin plaisir à le malmener. Ayant subit une nouvelle fois la honte de sa vie, le gamin de dix ans tenta de se relever quand une ombre se dessina devant lui, il reconnaissait ces traits aigris entre milles, il s’agissait de LUI…Encore lui, qu’est-ce qu’il voulait cette fois encore ? Fronçant les sourcils, l’enfant voulu repartir quand un cri de douleur lui resta coincé dans la gorge, son professeur venait de le frapper violemment dans le dos, Nagato étouffa un grognement lorsqu’il se retrouva une nouvelle fois par terre, cette fois ci les autres enfants ne rirent plus, tous retirent leur souffle, ce n’était plus de l’humour mais de la tyrannie…Un dernier souvenir de ce que pouvait donner la haine, des miracles…

¤ FIN DU FLASH BACK ¤

Il ne voulait pas finir comme cet horrible homme, il se résolut donc à ne plus se laisser emporter par sa colère et cela rendu donc la tâche encore plus difficile qu’il ne l’avait prévu. Par quoi pouvait-il remplacer le vide que laissait la haine en lui ? Lui qui n’aimait rien ni personne, il ne pouvait pas utiliser la « force de l’amour » comme l’appelaient certains paysans qu’il avait jadis croisé dans son chemin ou cette fameuse Tsukiyo qui lui avait conseillé de réapprendre à vivre et par-dessus tout de sourire, il avait tenté, il avait essayé de rire franchement mais il n’y était jamais parvenu si l’on ne comptait pas la mésaventure de la plaine enneigée l’hiver précédent. Un air nostalgique s’afficha sur le visage du garçon alors qu’il tentait de s’envelopper entièrement de son chakra tout en mettant une forme dans la masse bleutée qui émanait de lui. Le premier essai fut lamentable voir catastrophique, le second ne fut guère mieux et il en fut ainsi jusqu’au dixième essai. De loin, avec un air légèrement honteux et un joli pourpre qui lui était monté aux joues après tant de vérités avouées, le vieil homme poussa un grognement en observant son apprenti se démener tant bien que mal. Peut-être aurait-il dû attendre après l’entraînement pour lui avouer qu’il était son parrain car il le sentait un peu perturbé depuis qu’il le lui avait annoncé et ce n’était pas vraiment le moment propice pour aller lui donner des conseils, il les rejetterait aussi bien que lui-même, cela ne faisait absolument aucun doute.

I l resta donc derrière ce gros bosquet touffu et continua à observer sans faire un commentaire, il se contentait de se marmonner des choses à lui-même en espérant que son élève ne l’entende pas. Revenons donc à cette fameuse dixième tentative – ou onzième, il ne savait plus trop – en tout cas, elle fut prometteuse étant donné qu’il libéra une si grande quantité d’énergie qu’elle recouvrit quasiment deux fois son corps, il s’empressa donc d’y ajouter une forme et en l’espace de quelques secondes, il put apercevoir les progrès de près de quatre heures d’entraînement intensifs, autour de lui, des bulles se formèrent et se détachèrent de son corps pour y former comme une espèce d’armure au nouveau Pain, Tendô échappa un murmure de douleur, les bulles s’étaient d’un coup transformées en des pics lacérant qui lui ouvrirent l’épaule. Une tâche de sang fit son apparition sur le vêtement déjà humidifié par la sueur, ce n’était pas bien profond mais il avait été obligé de relâcher la pression qu’il avait mit dans sa technique. Haletant, le Dieu se tint l’épaule et laissa ses jambes céder sous son poids. Il avait progressé certes mais il avait pu voir à présent que la puissance était une arme à double tranchant, il ne fallait pas l’utiliser n’importe comment et il fallait qu’il maîtrise toute cette force, cela n’avait rien à voir avec son premier entraînement qui s’était déroulé manifestement sans encombres. Le vieillard accouru alors avec du matériel de soin et s’installa à ses côtés avant de lui arracher une partie de son haut afin de voir la plaie, le jeune homme le fixa avec une once d’étonnement puis déclara :

« Vous m’espionniez donc senseï… »

« Il ne s’agit pas d’espionnage ou pas, ni de confiance d’ailleurs, c’est juste qu’en tant que mentor et parrain, je me dois d’assurer ta sécurité. »

« Pourquoi ne vous vous êtes alors pas chargé de moi si vous êtes un homme digne d’être de ma famille ? »

« Tu auras réponse à tout après ton entraînement, là il est tard et tu as besoin de repos, de plus tu n’as même rien avalé depuis ce matin, viens, rentrons à l’intérieur et mangeons un morceau. »

Suite à cela, le vieillard lui adressa un sourire et lui tendit la main, son interlocuteur baissa la tête et écarta la grande main de celui qui se trouvait en face de lui en secouant la tête d’un air répressif :

« Non, ça ira, je peux encore m’entraîner… »

« En devenant mon élève, tu as fait des concessions, la première est de te priver de certaines libertés personnelles et donc de m’obéir. »

Ce ne fut non sans faire la moue que le dernier descendant du clan Rikudou rentra en compagnie de son mentor, le repas était déjà prêt se surprit-il, d’habitude lorsqu’il rentrait chez lui, il était toujours seul et vraisemblablement trop fatigué pour cuisiner quelque chose, il s’endormait toujours avec le ventre vide après une longue journée comme celle-ci. Le dîner se déroula dans le silence le plus total, les pensées des deux personnes à table divaguaient vers de lointains horizons, à quoi pensaient-ils ? L’un d’eux, le plus jeune, songeait à ce qu’il serait devenu en restant au village caché d'Ame, de nombreuses souffrances lui auraient-elles été épargnées ? De plus, il ne savait pas s’il pouvait avoir réellement confiance en son nouveau maître, les choses s’étaient déroulées si vite…Presque aussi vite que le malheureux incident entre lui et Yahik…Non ! Il se secoua la tête pour la deuxième fois de la soirée sous le regard interloqué de son chef, il s’était promis de ne plus penser à ce qui était arrivé ce jour là, de plus, il s’était également juré de ne plus jamais se rendre sous cet arbre, il voulait tout oublier, tout ce qui n’avait plus rapport avec la militarisation. Un peu amusé par la situation, le vieillard demanda à son élève :

« Dis-moi…à quoi penses-tu ? Tu m’as l’air un peu perdu, tu devrai voir ta tête ! »

Tendô se détourna alors de ses pensées et regarda l’homme en kimono avec une mine plus que déconfite sans savoir exactement pourquoi, ce dernier éclata alors d’un grand rire sonore malgré les soupirs répétés du jeune Shinobi du village caché de la pluie. Agacé par le comportement immature du plus âgé, l'Akatsukien se leva de table et se dirigea vers sa chambre avec l’intention de bien récupérer des forces de manière à ce que son senseï ne l’interdise pas d’entraînement le lendemain. La nuit qui suivit se fini par un sommeil sans rêve ou presque, ce n’était pas plus mal songeait le dernier des Dieux dans son sommeil, au moins cette fois, il était apaisé et ne songeait plus à ces horribles cauchemars…Pour une fois, il songeait à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pain
Akatsuki
Akatsuki
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Dans la Grande Tour de Métal.

Feuille de personnage
Equipiers:
Expérience:
20/500  (20/500)
Technique:

MessageSujet: Re: Révélation après l'entrainement. [3/3]   Sam 28 Jan - 20:42


Le réveil du lendemain matin fut tout sauf habituel, il dormait encore lorsqu’il sentit une présence dans sa chambre, il devait être environ six heures lorsque son maître le réveilla doucement. Sans dire un mot, le garçon se vêtit puis rejoignit le vieillard dans son jardin, l’entraînement commençait, cette fois-ci, il allait user de sa force et de la mécanique pour pouvoir mécaniser ce cadavre, enfin..C’était les instructions laissées par son mentor, Pain eut un faible sourire, c’était la première fois que l’on lui accordait autant d’attention depuis des années, il sentit comme un espace de vide un peu comblé à l’intérieur de lui. Se concentrant, le jeune homme invoqua ensuite un autre Pain qui était Chikoshudô qui l'aiderait durant sa tâche, il échangea quelques formules de politesse avec lui avant de lui expliquer certaines bases de l’entraînement et ce qu’il avait retenu de ces deux dernières journées. La voie Animale semblait ne pas avoir compris, il ne semblait pas savoir que le chakra pouvait servir pour nous aider à mécaniser un corps mais les ordre sont les ordres. Lors des premières tentatives, ce fut un tel désastre que le dernier descendant des Rikudou s'effondra au sol, finalement on avait fait pire que lui. Asura lui jeta un regard noir qui le fit taire immédiatement, reprenant son travail, le jeune homme tenta d’aider son équipier en concentrant son chakra avec lui. Les exercices pratiqués étaient cependant bien différents de ce qu’il avait pu faire hier, la masse de chakra changeait considérablement et il avait beaucoup de mal à gérer cette puissance. C’était presque extraordinaire, cette sensation de puissance ! Le jeune homme se demandait à présent si un grand Ninja ressentait autant de force que lui d’habitude ? Ceux qui avaient une grande réserve d’énergie devaient trouver ça normal. Il n’avait malheureusement pas reçu ce don de la nature. Peut-être que c'est caché enfoui en lui et qu'il n'avait pas réveille tout les pouvoirs divins...

Deux heures après le commencement, ils étaient toujours entrain d’unir leurs forces mais au bout d’un temps, les missiles qui se trouvait dans le corps du cadavre finissait par s’écrouler lamentablement et bien entendu, au bout de quelques essais, tous deux furent trempés jusqu’au os. Et lorsqu’il fut temps de faire la pause selon leur mentor, les deux comparses refusèrent d’avaler quoique ce soit tant qu’ils ne seraient pas arrivés à créer des armes convenables pour leur prochain compère. Les heures passaient, le soleil descendait à une allure folle et pourtant malgré les progrès, jamais ils n’étaient complètement recouverts de sueur. Asura et Deva étaient à bout de souffle mais recommençaient toujours, c’était la réelle force de leur lien ! De loin, le vieil homme les observait avec une once d’envie dans les yeux mais aussi des larmes, dans ses mains, il tenait une photographie en noir et blanc, dessus étaient représentés un cerf et un homme d’une vingtaine d’années, un souvenir qui redevenait réalité à travers la nouvelle génération. Il était temps de tirer un trait sur le passé, c’était cette peur de revoir Kaiten à travers son fils qui l’avait poussé à se cacher durant toutes ses années, il s’était menti à lui-même en vérité. Il se rapprocha alors des deux individus et les observa discrètement, mieux valait ne pas les contrarier à cet âge.

« On y est presque Tendô ! Encore un petit effort ! »

Le second Pain féminin grogna en signe d’approbation et tous reprirent de plus belle mais alors qu’ils avaient presque réussit à exécuter leur technique, Tendô perdit l’équilibre et composa un sceau pour annuler son Jutsu mais dans le feu de l’action, il se trompa de signe. Quelle misère songeait-il lorsque d’un coup, une boule électrique de forma au creux de sa main. Cette dernière était nettement plus puissante qu’au temps où il fut aspirant Ninja, si puissante même qu’elle heurta l’armure du Pain en construction qui devint électrifiée. Au moment même où le parrain du garçon voulut foncer vers lui pour l’empêcher de tomber d’ailleurs, l’effet produit fut totalement différent qu’ils l’avaient prévu, lorsque le vieux Shinobi toucha l’armure constituée de métal, il fut électrifié et sa main se paralysa pendant quelques secondes. En attendant, Asura avait déjà récupéré le chef de leur Team, ce dernier était bien trop fatigué pour se rendre compte de l’ampleur des évènements, il était endormi dans le pelage humide de son cerbère invoqué à l'occasion. Ce ne fut que vers vingt trois heures qu’il se réveilla recouvert de draps. Il avait terriblement mal aux yeux et se sentait malade, il avait dû attraper froid avec toute l’eau qui lui était tombée dessus. Près de lui se trouvait son parrain, il s’était manifestement endormit en veillant sur lui. L’héritier du clan maudit d’Ame Gakure se tourna vers la minuscule fenêtre pour regarder dehors, sous la lune resplendissante se trouvait son canidé au pelage orange, n’étant plus fatigué, il sortit dans le jardin et secoua son invocation pour le réveiller. Leur lien visuel s'établit donc mais le Ninja de moyenne classe lui -Asura- parla tout de même à voix haute :

« Dis…Tu crois qu’on y arrivera tout les deux ? »

« J’en suis presque certain, tu étais trop fatigué pour te rendre compte des dégâts que tu as causé. »

« C’était vraiment aussi bien que ça ? »

Dans l’obscurité, le garçon eut un petit rire nerveux, après tout, peut-être qu’il ne mentait pas, enfin de toute manière, cela devait être déjà bien pour un type comme lui, il n’était pas l’élite de toute manière, il était loin de ce niveau, il n’était que médiocre. Tendô poussa un bref soupir et caressa son animal machinalement tout en lui confiant :

« Tu sais, je crois que tu es le seul être vivant qui m’estime un peu. »

« Ne dis pas ça, il t’aime bien aussi lui…Et puis, notre vie ne fait que commencer. »

« Tu dois avoir raison, je trouverai certainement un compagnon de route un jour, je me sentirai moins seul alors. »

Le canidé regarda par delà la fenêtre pour que ses pupilles se rivent vers le vieil homme qui marmonnait en dormant. Désormais, le déserteur avait soif de savoir ce qu’il disait mais se dit en même temps que ce devait être terriblement malpoli d’essayer de soutirer des informations à quelqu’un alors qu’il dormait. Tendô bailla et passa sa main dans la fourrure épaisse du chien avant de songer à reprendre l’entraînement. Et comme il lisait dans ses pensées, le canidé se leva et approuva son maître, il fallait qu’ils montrent leurs progrès au vieillard une fois qu’il sera levé. Toute la nuit, les deux équipiers s’entraînèrent à consolider leur armure et à y injecter de la foudre, du laser et des missiles. Ce ne fut pas facile, je vous l’accorde, la technique échoua plusieurs fois, plus de dix tentatives passèrent mais ils ne renoncèrent pas. Vers huit heures tapantes, le doyen se réveilla en sursaut lorsqu’il ne sentit plus la présence de son apprenti, il le chercha dans toute la pièce et lorsqu’il sortit dehors, il admira le spectacle d’un bestiau d’environ deux mètres cinquante et d’un jeune Ninja du village caché de la pluie. Le grand chien concentra son chakra avec celui de son maître et tous deux réussirent à former une armure de métal qui protégeait le Nouveau Pain. Au bout d’un certain temps, lorsque l’armure était assez solide, il vit que le dernier descendant du clan Rikudou lança une deuxième technique en formant un sceau, il s’agissait de « Raïton, Raikyuu ». Le vénérable en kimono se rendit à leurs côtés pour les féliciter lorsque les deux coéquipiers s’effondrèrent en haletant, ils regardaient un ciel dépourvu de nuages, il était bleu et pur. Tendô serra son poing, un jour, il verra ce même ciel dans son village, un jour Ame ne pleurera plus. Il en faisait le serment ! Il s’aperçut ensuite que son mentor avait observé sa prestation, il se releva et le salua d’un bref hochement de tête avant de recommencer à s’exercer. La journée se termina dans un festival d’inondations et un repas pris en commun dans le jardin zen du vieillard. Avant de terminer son dîner, l'homme regarda son maître et lui demanda avec curiosité et hésitation :

« Vous ne m’avez toujours pas dit comment vous vous appelez, ni comment vous avez connu mon père. »

« C’est une longue histoire Nagato, je te la raconterai un autre jour, quant à mon nom…Je me nomme Gen. »

Après une once d'hésitation je laissa tomber et je vis que le Pain robotisé maintenant fin prêt ouvrit les yeux et se leva. La connexion visuel s'établit entre nous deux puis je laissait apparaître un sourire un peu sadique.

<< Je ferais régner la paix qu'importe le prix, dès aujourd'hui je serai au coté d'une nouvelle Douleur qui se nommera Shuradô. Jouons avec le monde... >>

<< Je te laisse choisir ton destin que tu sois délinquant ou non pour moi tu sera notre sauveur, celui d'Ame..>>

<< Gen..Merci mais souvient toi toujours. Nous somme Pain, nous sommes Dieu >>

Sur ces mots je me retourna et repartit en direction du repaire d'Akatsuki avec un nouveau corps à exploiter avec des centaines de technique à découvrir et à faire découvrir au monde. Shuradô << La voie de l'horreur >>.

To be Continued…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révélation après l'entrainement. [3/3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélation après l'entrainement. [3/3]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» entrainement jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Souvenirs :: Salle d'entrainement-
Sauter vers: